Petite histoire de thé....en Chine

1er producteur mondial avec plus d'1 million de tonnes produites annuellement, c’est le seul pays où toutes les couleurs de thé sont cultivées (blanc, vert, bleu vert, jaune, noir et sombre), car c’est historiquement le pays d’origine du thé (Camellia sinensis), tant pour la production que pour la consommation.

 

Les plantations les plus réputées s’étendent entre 16° et 34° de latitude nord dans des régions de montagne. Plus de 20 provinces, dont Taiwan, produisent du thé. 6 provinces concentrent à elles seules 80 % de la production annuelle : le Zhejiang, l’Anhui, le Hunan, le Fujian, le Sichuan et le Yunnan. Les domaines comprennent tant de grandes plantations étatiques que de petits fermiers.

D'où vient notre thé ?

Plusieurs recettes issues de traditions ancestrales ont été sélectionnées.

Ainsi, les thés aux fleurs sont produits depuis des siècles à l’origine pour valoriser les thés de second grade. Le résultat de leur succès est qu'il est devenu tout un art de mêler les senteurs des fleurs à une belle qualité de thé.

L'un des plus connus ayant fait le tour du monde, est le fameux Thé Vert au Jasmin où l’on recherche un bel équilibre entre notes fleuries des boutons de jasmin et notes végétales du thé.

Une autre "célébri-thé" chinoise : le thé fumé Lapsang Souchong, déformation phonétique anglo-saxonne de son nom chinois Zheng Shan Xiao Zhong. Son origine serait fortuite. L'histoire raconte qu’un planteur, suite à une inondation dans ses entrepôts, avait trouvé comme seule solution pour livrer en temps et en heure un négociant britannique, de faire sécher rapidement les feuilles au feu de bois.

Le thé s’imprégna de l’odeur de la fumée et le négociant eut beaucoup de succès en rapportant ce thé en Angleterre. L’année suivante il en commanda le double, le thé fumé était né !